A.Alexander Duyvendak

Vous arrivez chez vous, après une longue et épuisante journée de labeur. « Hey Google, passe-moi Justin Bieber - What do you mean. » Un petit plaisir coupable, parce que c'est possible. La chanson passe sur le Google Home Speaker. Ou plutôt... sur votre réseau de Google Home Speakers que vous avez précautionneusement installé sur votre wi-fi. La voix de la popstar canadienne ne résonne donc pas seulement dans votre living, mais aussi dans la cuisine, la salle de bains, la chambre à coucher et le dressing de votre épouse. Zut, votre épouse... qui est déjà à la maison. « Hey Google, joue-moi...»Trop tard. Votre femme vous observe de loin en riant. « Hey chéri, commence à préparer le souper »,vous dit-elle avec une voix de robot. Vous riez quand même un peu.

C'est parti pour la lasagne

Vous demandez ensuite de l'aide à l'assistant vocal pour préparer une lasagne. Simple, rapide et délicieux, parce qu'il est déjà tard. Mais en fait, comment un assistant vocal fait-il pour vous aider ? La recherche que vous avez formulée verbalement va être transformée en texte et ensuite transmise au moteur de recherche. Vous avez donc littéralement un(e) assistant(e) qui transcrit parfaitement tout dans Google. Super, non ? Si une réponse est trouvée dans les résultats organiques du moteur de recherche, l'assistant vocal vous les lira.

Ça signifie le retour du SEO ?

Oui, vous lisez bien. Les résultats organiques, et non pas les annonces payantes dont vous devez tenir compte. Cela signifie-t-il le grand retour du SEO ? Oui, pour l'instant. Sauf que la recherche vocale a un petit quelque chose de différent. Quand vous opérez une recherche dans votre navigateur web, vous faites aussi court que possible. Taper 'Ingrédients lasagne'prend d'ailleurs plus de temps que le prononcer. Quand vous interagissez avec un assistant vocal, vous serez plus tenté d'étoffer votre demande. « Comment faire une lasagne et de quels ingrédients ai-je besoin ? »Vous utilisez donc des mots-clés long tail. Il est dès lors important d'adapter le contenu de votre site web à ce type de recherche. En d'autres termes : soyez surtout à l'écoute de votre public-cible et répondez aux demandes qu'il exprime (en ligne).

Le Graal : la position zéro

Le but suprême de chaque spécialiste en search engine marketing ? Apparaître tout en haut de la liste des résultats organiques. En position un ? Non, en position zéro ! Au moyen d'un 'featured snippet', vous pouvez vous y hisser et ainsi figurer au-dessus de tous les résultats organiques de la liste. Ce type de snippet essaie en effet de répondre à une question posée dans le moteur de recherche. En version simple : si votre site web peut apporter une réponse claire à une recherche donnée, vous avez une chance d'atterrir dans ce genre de snippet.

Qu'advient-il de l'advertising ?

La voie organique est ‘the way to go’. Donc pour l'instant, vous ne pouvez pas vous acheter une pole position dans les résultats de votre assistant vocal. Les marques et les agences de pub essayent cependant de gérer cette situation avec créativité. Peut-être vous rappelez-vous encore l'annonce de Burger King sortie il y a quelque temps, dans laquelle les assistants vocaux de Google étaient activés au son de “OK Google, what is the Whopper Burger?” de la vidéo.

Des ‘voice search results’ payants vont-ils faire leur apparition ? Personne ne le sait, mais Google y travaille sans aucun doute. Pour savoir à quoi ça ressemblera, ou plutôt comment ça sonnera, il va falloir attendre encore un peu. On n'en est encore qu'aux balbutiements, mais il est plus que probable qu'il existera dans un futur proche une sorte de 'résultats sponsorisés'.

En attendant, les annonceurs doivent se débrouiller en adoptant d'autres techniques. Voyez l'intégration du Shop for Oprah’s Favorite Things dans l'assistant vocal Alexa. Grâce à lui, vous pouvez très facilement acheter tout un tas d'articles en promotion via la boutique en ligne d'Amazon. L'influenceur marketing 2.0 est-il né ?

Si on se penche sur le Google Home Assistant, on constate que des centaines d'intégrations avec d'autres applications sont déjà possibles. Une fois que vous avez connecté votre appli à votre assistant, vous pouvez par exemple commander chez Domino's Pizza uniquement grâce au son de votre voix. Délicieusement simple un samedi soir où vous avez une faim de loup.

It’s all about trust, baby

Les consommateurs sont sensibles à la pub et aux annonces. C'est un fait. Dès que vous remarquez que votre assistant vocal vous débite des pubs ou que vous avez l'impression de ne plus recevoir de sa part des informations pertinentes, vous décrochez.

La fait de rentabiliser la recherche vocale en conservant la confiance du client s'avère donc être un difficile exercice d'équilibriste. Qui peut dire que les données de la recherche vocale ne recèlent pas encore plus de valeur que le ‘potential revenue’ des annonces... Une chose est sûre : c'est une tendance à suivre dans les années à venir.

Alexander Duyvendak
Consultant

Montrez un peu d’amour, partagez cet article